SCHIZOPHRÉNIE: Et si les omega 3 pouvaient l’éviter chez les patients à risque? – Nature Communications

Cette étude de l’Université de Melbourne montre qu’une supplémentation en omega-3 de 12 semaines seulement prévient le développement de la schizophrénie chez de jeunes participants à risque très élevé. Et ce bénéfice semble perdurer jusqu’à 7 ans après leur consommation. Ces nouvelles données, présentées dans la revue Nature Communications viennent, de plus, confirmer l’importance de ces acides gras pour le bon fonctionnement du cerveau.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.