DIABÈTE: L’obésité fait à nouveau paradoxe – Annals of Internal Medicine

Les personnes diabétiques de type 2 en surpoids vivent curieusement plus longtemps que les « diabétiques minces ». Ce paradoxe de l’obésité dans le diabète de type 2 qui vient s’ajouter à la même notion déjà suggérée sur le risque cardiovasculaire. Conclusions dans les Annals of Internal Medicine.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.