IFSI TOURS : CULTURE GENERALE 2001

Cette épreuve a pour objet d’évaluer les capacités d’analyse et de jugement du candidat par
rapport aux grands problèmes sanitaires et sociaux contemporains. Elle comporte 10
questions, à traiter en 1 heure 30
Notation sur 20 points – Toute note inférieure à 05/20 est éliminatoire

Question 1

Près de 400 personnes sont mortes et environ 8000 ont été blessées sur les routes françaises au cours des quatre week-ends prolongés de Pâques, du 1er mai, du 8 mai et de l’Ascension. La justice semble largement impuissante face à la délinquance routière dont le contentieux submerge les tribunaux.

Le Monde – 04/06/2001

Commentez ce constat.

 

Question 2

Le plan français contre l’effet de serre résulte d’arbitrages politiques et économiques complexes entre les divers instruments dont dispose le gouvernement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au moindre coût.
Un autre niveau de décision existe, celui du citoyen, et son importance n’est pas assez soulignée.

Matthieu ORPHELIN – Carlos LOPES
Libération – 28/01/2000

Commentez cette réflexion.

Question 3

En Europe, les Allemands arrivent en tête des populations obèses, suivis des Français et des Italiens.
En 2025, 300 millions de personnes seront touchées. Une progression qu’il convient d’enrayer car ce phénomène est à l’origine de nombreuses maladies.

Walter BELLI
Vie et Santé n° 1267- Avril 2000

Commentez ce constat et cette perspective.

 

Question 4

La réforme des prisons est à l’ordre du jour…
La prison est par définition un lieu de privation d’un droit fondamental : la liberté.

Une des missions des prisons est la resocialisation du détenu…

Nicolas JOURNET
Sciences Humaines n° 113 – Février 2001

Quelles sont vos réflexions à la lecture de ces affirmations?

 

Question 5

Le Docteur C. TAL SCHALLER déclare que :
“Rire permet de gérer sa santé soi-même, d’être son propre médecin”, “Réapprendre à rire est la meilleure assurance maladie qui soit”.

Interview du Dr Christian TAL SCHALLER
Magasine mutualiste ‘Contact’ n° 51 – Juin 2001

Que vous inspire ces déclarations ?

 

Question 6

La greffe n’est pas un moyen de traitement comme les autres et ne le sera jamais. “Elle cristallise en un geste tout ce qui fait la grandeur de l’homme : le don, le partage, et par une métaphore surprenante, la lutte contre le rejet” disait l’an dernier Martine AUBRY, alors Ministre de remploi et de la solidarité.

Elisabeth BURSAUX
Le Monde – 24 et 25 Juin 2001

Commentez ce texte et donnez votre position.

 

Question 7

La malnutrition concerne plusieurs millions de personnes âgées en France.
Provoquée par des apports alimentaires insuffisants par rapport aux besoins, il va en résulter d’abord des carences en micronutriments c’est-à-dire en éléments minéraux et en vitamines indispensables à la santé. Lorsqu’elles se prolongent, ces insuffisances nutritionnelles s’aggravent en malnutrition protéino-énergétique qui provoque une dégradation sévère de l’état de santé, la survenue ou l’aggravation de différentes maladies, jusqu’à compromettre le
pronostic vital.

La Lettre des Quatre Saisons, Dossier réalisé avec le concours de l’Académie Internationale de Nutrition et Vieillissement
Editions SERDI – Mars-Avril 2001

A votre avis, quels peuvent être les facteurs qui conduisent les personnes âgées à réduire leurs apports alimentaires et par quels moyens convient-il d’agir sur ces facteurs pour prévenir la malnutrition ?

 

Question 8

La majorité des Français est très favorable à l’interdiction de la vente de cigarettes aux enfants de moins de 13 ans selon un sondage…
Un des cinq sages de la santé publique, le Professeur Albert HIRSCH, regrette toutefois que le sondage ait ciblé les enfants de moins de 13 ans. “C’est un peu trop jeune ; la barre est à placer à l5 ou 18 ans….”
Selon lui “L’opinion est avertie sur le risque de la consommation prolongée de tabac. Dans le cancer du poumon, si le risque lié à la quantité consommée est de un, le risque lié à la longévité de la consommation est quatre fois plus important” rappelle-t-il.

A.M.G.
Le Quotidien du Médecin – 19/06/2001

Qu’en pensez-vous ? Argumentez votre réponse.

 

Question 9

Malgré la baisse de la pratique religieuse (inférieure à 10%), malgré la diminution du nombre des baptêmes (un pour deux naissances), près de 80% des obsèques sont toujours religieuses. Cette constante ne surprend ni les sociologues ni les membres du clergé, qui y voit un attachement à la ritualisation des funérailles. Comme si, dans ces circonstances, quelles que soient les croyances, le besoin de cérémonie l’emportait.

Le Monde – 01/11/2000

Quelles réflexions vous inspire cet article?

 

Question 10

Que peut apporter Internet dans le domaine de la santé ?

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.