MÉDICAMENT: Internet, grande distribution, l’officine mise à rude épreuve – Autorité de la concurrence

Quel avenir pour l’officine ? Car le pharmacien gagne de moins en moins d’argent sur la vente du médicament, les ventes baissent, les marges sont plafonnées. Le contexte de l’univers pharmaceutique français évolue, par nécessité de réduire les dépenses de médicaments et devra évoluer, du fait de la mondialisation, avec le développement de la vente par internet et des chaînes de pharmacies dans de nombreux pays. Alors que depuis le 20 juin, la dispensation des médicaments est ouverte aux cyber-pharmacies, pour les médicaments soumis à prescription médicale facultative, cet avis de l’Autorité de la concurrence, envisage l’ouverture partielle du monopole officinal à la grande distribution, toujours pour les médicaments d’automédication. Une dynamique de renforcement de la concurrence sur le médicament, avec pour objectif de faire baisser les prix.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.